(Liens utiles : version PDF de cet article | liste des articles en PDF de la même rubrique)


beggar-thy-neighbour policy
politique protectionniste (du chacun-pour-soi)


L'expression « a beggar-thy-neighbour policy » correspond en français à « une politique protectionniste » ou à « une politique du chacun-pour-soi », qui peut consister à favoriser l'économie d'un pays au dépens d'un autre.

On emploie également la variante « a beggar-my-neighbour policy ».

On trouve aussi les formes américaines « a beggar-thy-neighbor policy » et « a beggar-my-neighbor policy », ainsi que diverses variantes avec ou sans majuscules, avec ou sans traits d'union.

Le mot « policy » peut évidemment apparaître au pluriel, comme par exemple dans « beggar-thy-neighbour policies » (en français « des politiques protectionnistes »).

NB : l'expression « c'est chacun pour soi » se traduit en anglais par « it's every man for himself » ou, au féminin, par « it's every woman for herself » ; dans le contexte qui nous intéresse, une meilleure traduction serait « it's every country for itself ».


Voici une phrase extraite d'un article de Business Week qui cite une déclaration de Gordon Brown, ancien Premier ministre du Royaume-Uni, suivie d'une traduction en français :

We have not yet seen the same protectionism in trade with beggar-thy-neighbour policies of the 30s and I will fight hard to ensure we do not.
Nous n’avons pas encore vu dans le domaine du commerce les politiques protectionnistes du chacun-pour-soi comme dans les années 30, et je me battrai fermement pour assurer que nous ne les verrons pas.

Et voici un extrait d'un discours de Ban Ki-moon, ancien Secrétaire général de l'ONU, qui fait référence au sujet, suivie d'une traduction en français :

Beggar Thy Neighbor food policies cannot work. They only distort markets and force prices even higher.
Les politiques protectionnistes dans le domaine alimentaire ne peuvent pas fonctionner. Elles ne font que fausser les marchés et faire grimper les prix encore plus haut.


Voir aussi les articles (en anglais) sur le sujet en suivant les liens ci-dessous :

>> Economic Help - Beggar My Neighbour Policy

>> Wikipedia - Beggar thy neighbour


>> Retour en haut de la page


NB :

1) L'expression « beggar-my-neighbour » est le nom d'un jeu de cartes semblable à la bataille.

2) Le nom commun « beggar » et le verbe « to beggar » signifient respectivement en français « mendiant » et « réduire à la mendicité, appauvrir ».

3) Le nom commun « neighbour » (qui s'écrit « neighbor » en anglais américain) signifie « voisin » en français.

4) L'adjectif possessif « my » signifie « mon, ma, mes » en français.

5) L'adjectif possessif « thy », plutôt archaïque et littéraire, qui signifie « ton, ta, tes » en français, est encore employé dans le langage familier de certaines régions du nord de l'Angleterre, ainsi que dans un contexte religieux (voir la note en bas de page).
Il est dérivé du pronom « thou », également archaïque, qui signifie « tu » en français.
Les deux autres dérivés de ce pronom sont « thee » et « thine », qui signifient respectivement « te, toi » et « le tien, la tienne ».

6) Donc, littéralement, « to beggar my neighbour » et « to beggar thy neighbour » signifient respectivement « réduire mon voisin à la mendicité » et « réduire ton voisin à la mendicité ».

CQFD !
QED!


NB :

Au fait, le pronom « Thou » et ses dérivés (Thee, Thy, Thine), écrits avec un « T » majuscule, peuvent être utilisés dans certaines religions pour faire référence à « Dieu » (« God » en anglais).

Cliquez/tapez sur le lien ci-dessous pour voir un article (en anglais) sur ce sujet :

>> Thou, Thee, Thy and Thine


>> Remonter dans l'article

>> Retour en haut de la page


Copyright © 2010-2017 Neil Minkley. Tous droits réservés. All rights reserved.